Les comités de communes négligent l’obésité

Les fiducies de soins primaires devraient améliorer leur traitement de l’obésité , dit un rapport sur l’obésité publié par le Comité de santé de la Chambre des communes. Les fiducies n’accordent pas autant d’importance à l’obésité qu’elles le devraient, dit le comité, qui critique également les résultats du gouvernement sur l’obésité et l’industrie alimentaire. habitudes alimentaires.En critiquant les fiducies de soins primaires pour ne pas s’attaquer à l’obésité, le rapport cite des exemples de médecins généralistes autorisés à limiter leur prescription de médicaments approuvés par l’Institut national d’excellence clinique pour l’obésité, des services d’obésité spécialisés avec listes d’attente fermées et Le rapport recommande également que les fiducies de soins primaires pressent le gouvernement de mettre en œuvre des mesures qui leur permettront de servir leurs communautés de façon appropriée dégénérescence maculaire (dmla). Il dit que le gouvernement ne semble pas vouloir s’engager à promouvoir de nouvelles initiatives nationales. Les cadres de services nationaux, dit-il, se sont concentrés principalement sur la gestion des maladies discrètes, en mettant l’accent sur les conséquences de maladies telles que le cancer et le diabète plutôt que sur les facteurs qui contribuent à ces maladies. maladies, comme l’obésité. Le comité a entendu des témoignages selon lesquels de Les glaces ne traitaient pas de l’obésité en raison de leur obligation d’atteindre les cibles dans les cadres de services nationaux pour les maladies coronariennes et le diabète. Le comité a toutefois souligné que le traitement de l’obésité aurait un impact positif sur de telles situations. Le rapport recommande la création d’un cadre stratégique sur la prévention, la promotion de la santé et le traitement au sein du NHS, qui pourrait développer davantage les mesures d’obésité déjà incluses dans les cadres de services nationaux spécifiques. Il dit qu’un tel cadre serait en accord avec les directives de l’Institut national d’excellence clinique sur la prévention, l’identification, l’évaluation et le traitement du surpoids et de l’obésité, qui doit être publié en 2006. ​ 2006.Figure 1Half LELAND BOBBE / PHOTONICA