Postexposure Prophylaxie anti-VIH

SIR-Bassett et al fournissent un modèle décisionnel basé sur des données probantes pour guider le choix de la PEP prophylaxie post-exposition optimale pour l’exposition professionnelle au virus de l’immunodéficience humaine VIH Dans leur approche mathématique, les auteurs équilibrent essentiellement la toxicité de -drug versus -drug schémas posologiques, c.-à-d. un régime combinant des inhibiteurs nucléosidiques de la transcriptase inverse [INTI], avec ou sans inhibiteur de la protéase [IP] et la prévalence de la résistance antirétrovirale, et concluent que, dans de nombreuses conditions, Cependant, comme l’ont indiqué Bassett et al , leur modèle ne permet pas de modifier le régime en cas de toxicité. Cette possibilité est prise en compte dans la proposition récemment publiée d’un PEP VIH standard pour les soins de santé. travailleurs en Europe Cependant, peu de données sont disponibles sur sa faisabilité dans la pratique. Pour contribuer au débat, nous présentons les résultats de Registre EP que Bassett et ses collègues citent mis à jour au tableau de juin

Tableau View largeTélécharger slideFréquence des effets indésirables et arrêt du traitement prophylactique après exposition au VIH PEP, selon le schéma antirétroviralTable View largeDownload slideFréquence des effets indésirables et de l’arrêt associé de la prophylaxie post-VIH PEP, selon le schéma antirétroviralSeules dont les schémas thérapeutiques ont été prescrits, y compris NRTI ou NRTI plus Nous avons exclu les personnes qui ont abandonné l’étude, ainsi que celles qui ont retiré ou interrompu la PPE parce que la personne qui était la source de l’exposition potentielle a été testée négative pour le VIH. infection L’arrêt de PEP a été défini comme une durée de PEP de & lt; L’analyse mise à jour confirme, dans un échantillon plus large, qu’une proportion plus élevée d’individus dans le groupe des médicaments a signalé des effets indésirables, mais la différence dans la fréquence de l’arrêt de la PEP résultant des effets indésirables n’était pas statistiquement significative. le sous-groupe d’individus a interrompu la réception de l’IP seul en raison d’effets indésirables. Des effets indésirables ont persisté chez ces personnes, et la PPE a par la suite été interrompue après une moyenne de jours supplémentaires de -NRTI, médiane, jours; intervalle, – jours Les personnes restantes ont cessé l’utilisation de l’IP après une moyenne de jours médiane, jours; Les centres de contrôle et de prévention des maladies CDC recommandent l’utilisation des INTI en tant que schéma initial standard, avec l’ajout d’un troisième médicament pour la durée de la perfusion. Selon une évaluation des risques complexe Conformément aux conclusions de Basset et al , la toxicité plus élevée associée au régime anti-drogue est une raison majeure de cette approche prudente. D’autres recommandations en Europe et aux États-Unis Les États diffèrent de ceux des CDC et proposent des schémas thérapeutiques «médicamenteux» qui, pour la plupart, incluent un IP dans tous les cas où la PEP est démarrée, à la lumière des taux de résistance actuels chez les patients qui sont des sources professionnelles. exposition , nous adhérons à la prémisse de Bassett et al que l’utilisation d’un troisième médicament dans le régime permettrait de s’assurer qu’au moins la drogue est active contre le virus potentiellement transmis Selon nos données, dans le Dans le cas d’effets indésirables qui ne sont pas gérables, l’arrêt de la seule réception de l’IP semble être une approche réalisable qui permet l’exposition la plus longue possible à un régime potentiellement plus puissant tout en maintenant le but ultime de l’achèvement du traitement.

Remerciements

Nous remercions tous les collègues qui ont contribué au Registre italien de prophylaxie post-exposition antirétrovirale, ainsi que Y Alfonso Contreras, F Latrofa, L Lozzi et E Schifano pour le soutien technique et de secrétariat. Soutien financier Le Registre italien de la prophylaxie post-exposition antirétrovirale est financé par le Ministère italien de la Santé, Istituto Superiore di Sanità e Ricerca Corrente, Istituti di Ricovero e Cura a Carattere ScientificoPotential conflits d’intérêts Tous les auteurs: pas de conflits